Japon: société moderne,solitude et animaux

Les animaux du japon

L’animal devient un substitut affectif à la solitude – connaissez vous la notion de Kawai?

 

L’engouement suscité par les chiens et les chats au Japon est généralement attribué à la dénatalité, au nombre croissant de célibataires et au viellissement de la population.

En 2010, le gouvernement Japonais recensait seulement 1,6 million de naissances contre plus de 22,3 millions d’adoptions d’animaux.

Compte tenu de l’indice de fécondité qui est un des plus faibles au monde, ces animaux semblent ainsi servir de substituts aux enfants. Désormais, le chat ou le chien est un membre à part entière de la famille.

les animaux du japon

il y a une raison qui explique les fondements d’une affection souvent démesurée. Il s’agit particulièrement du fait que les Japonais sont très « maladroits dans la communication ».En effet, comparés aux Occidentaux, les Japonais sont originellement mal à l’aise avec la communication, et dans une société qui a normalisé les moyens modernes de communications comme les emails ou les sites communautaires, le nombre de personnes évitant ainsi la communication « directe » est en constante augmentation.

L’animal n’a pas échappé à la culture « kawai », un terme omniprésent au Japon, qui représente un canon esthétique basé sur le monde de l’enfance mignon et doux. Ce critère, largement utilisé dans le marketing japonais, s’est ainsi transposé sur le marché des animaux. Les bébés animaux sont particulièrement adulés par beaucoup de Japonais.

les animaux du japon

Ne soyez pas surppris de décourvrir entre deux salles de jeux vidéo ou restaurants ce que l’on appelle des « bars à chat ». Moyennant un droit d’entrée de 1000 yens (7,50 euros), il vous sera possible de rester une heure à carresser des chats. Ces bars renferment jusque 70 chats. Attention : les règles sont strictes : il est interdit de prendre les chats dans ses bras, ni même de les nourrir.

les animaux du japon

Midori, la directrice du Chamamo Cafe (bar à chats) dans le quartier de Harajuku à Tokyo, insiste sur cet aspect

« Même si beaucoup de Japonais ont tendance à considérer les animaux de compagnie comme des biens de consommation, l’aspect “kawai” des chats a le mérite de leur transmettre de la gaieté et de la sérénité. Des personnes se sentent alors moins seules. »

Le manque d’espace et l’interdiction de garder un animal dans les appartements loués alimentent la frustration de certains Japonais, qui aimeraient avoir accès à ces nouveaux « biens » de consommation. Pour eux, la solution se trouve alors dans la location d’animaux à temps partiel.

Etrangement, vous ne croiserez pas autant d’animaux dans les rues par rapport au continent Européen. Dans les fortes concentrations urbaines, aprercevoir un animal est même rare ! Soulignons au passage l’extrême discipline des Japonais par rapport à l’hygiène des rues: nous vous mettons au défi de trouver des déjections canines en ville !

 www.garde-veterinaire.be

Les animaux du japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*