Dermatite atopique

Dermatite atopique

 dermatite atopique

Dermatite atopique: Identification

« Scott »
Berger Allemand mâle entier âgé de 3 ans

Dermatite atopique: Motifs de consultation

-se lèche souvent les extrémités digitées
-se mordille au niveau de membres antérieurs
-se gratte la face de façon modérée
-« poil très gras »

Dermatite atopique: Commémoratifs

Scott est un chien de la police locale de Bruxelles. On peut le qualifier d’hyperactif            .
 Il n’a pas d’antécédents pathologiques importants.
 Il provientde chez un particulier. La police en a fait l’acquisition à l’âge de 1,5 ans.
 Le chien est en contact avec 7 autres chiens de la brigade canine. Chaque animal possède
au niveau du chenil, son propre box . Scott est régulièrement traité à l’aide d’antiparasitaires externes et se trouve en ordre de vaccination.

Dermatite atopique:  Anamnèse

 
Passé dermatologique de l’animal
Néant
Affection en cour
Les troubles cutanés ont débuté il y a 8 semaines :
« Scott a présenté des rougeurs au niveau du ventre, et une sorte d’eczéma au niveau du
membre antérieur droit ;la peau de  ce membre s’est épaissi , et le poil plus foncé »
Après 3 semaines d’absence, son maître l’a retrouvé totalement changé, il l’a qualifié de « chien galeux ». Les troubles n’ont alors cessé de s’amplifier.
L’animal présente un prurit permanant.
Un confrère avait injecté au chien des corticoïdes au début de ses troubles cutanés. Il semble que le chien avait répondu « favorablement » à ce traitement puisque sont prurit avait alors disparu pendant environ un mois.
Les autres chiens de la brigade ne présentent aucun trouble dermatologique.

Dermatite atopique:  Examen clinique général

Température : 39,4°C
Poids : 38,5 kg
Etat d’embonpoint : maigre
Couleur des muqueuses : Roses
Remarque : l’animal dégage une odeur rance très forte

Dermatite atopique:  Examen clinique dermatologique

Examen rapproché :
Oreilles  (les deux oreilles sont atteintes)
-érythème , lichénification , croûtes et squames
-excoriation, collerettes épidermiques
Région périorbitaire   (bilatérales mais plus marquées à gauche)
-érythème, alopécie, exulcérations


lèvres
 :

-ulcérations et lichénification
Membres :
-Antérieurs : érythème et alopécie en interne
-Postérieurs : à hauteur des genoux : alopécie, érythème, hyper pigmentation
-érythème au niveau de l’ars et de l’aine (bilatéral)
Abdomen :
-érythème, alopécie et hyper pigmentation dans la région inguinale
 et autour du pénis
 

Dermatite atopique: Synthèse clinique

-Dermatose alopécique érythémateuse localisée, de la face , des membres, et de l’abdomen
-Otite externe érythémateuse squameuse croûteuse lichénifiante bilatérale
-chélite
-Séborrhée
-Conjonctivite purulente bilatérale


Dermatite atopique: Examens complémentaires réalisés 


Raclages cutanés (6) :
Négatifs
Examen à la lampe de Wood :
Négatif
Cytologie de surface (calques cutanés)
Présence de nombreux coques
Brossage :
Aucune trace de puces n’est observée
 Régime d’éviction alimentaire
L’animal a été mis sous régime hypoallergénique pendant 8 semaines.
Ce régime alimentaire n’a rien changé du point de vue clinique, en revanche, l’animal a gagné
du point de vue pondéral ( passage de 38,5 kg à 45 kg ).

Intra dermo réaction
Nous décidons de réaliser ce test sans attendre une réponse éventuelle à un régime d’éviction.
Dans la mesure ou ce test s’avèrerai positif et dans le cas où le régime d’éviction ne serait pas concluant, nous commencerions une cure de désensibilisation.
dermatite atopique
Test intra dermo réactionL’animal réagit au contact de certains
 allergènes.
Le test est positif pour les allergènes suivants :
M53 Pénicillium chrys.
M44 Mucor mucedo
M29 Cladosporidium cladospo.
M19 Aspergillus fumigatus
-T11 Laine de mouton
-I14 Puce
Les allergènes en gras seront ceux retenus pour une cure de désensibilisation.

Dermatite atopique: Diagnostic 

Dermatite atopique

Dermatite atopique: Traitement et discussion

 
Objectifs
-diminution du prurit
-contrôle de la pyodermite
-contrôle de la conjonctivite
-contrôle de l’otite externe
-contrôle de la séborrhée
-contrôle de l’allergie de façon globale et à long terme
Moyens disponibles 
-prurit : Corticothérapie/ Cyclosporines/Topique cutané/ Shampoings
-pyodermite : Antibiothérapie systémique/ Shampoings
-conjonctivite : Collyre/Gels oculaires
-otite externe : Antibiothérapie / Topiques auriculaires
-séborrhée : Shampoings
Résultats obtenus
 
 
J+15
Le prurit  est diminué mais toujours présent
L’érythème au niveau des membres et des oreilles a diminué.
L’odeur rance demeure.
La conjonctivite est contrôlée
Le régime alimentaire et le traitement sont suivis de manière stricte. L’amélioration clinique observée est sans doute due à la couverture antibiotique, ainsi qu’aux shampoings effectués.
J+30
Nous revenons d’un point de vue clinique au point de départ. Le propriétaire de l’animal nous fait remarqué que l’animal a recommencé à se gratter quelques jours après l’arrêt du traitement. Devant ce résultat, nous décidons de redonner des antibiotiques par voie systémique (même posologie) au patient, en les associant à des shampoing réguliers et ce, pour une période de 1 mois.
J+60
Le prurit persiste (Scott se lèche les membres en consultation).
L’érythème au niveau des membres est diminué mais toujours présent . Cependant une amélioration est observée au niveau de la face  (les poils ont en partie repoussés).
Une odeur rance de l’animal  persiste.
Nous décidons de commencer une cure de sensibilisation car le régime d’éviction alimentaire
ne s’avère pas concluant. L’antibiothérapie n’a pas été poursuivie, en revanche, des shampoings ont été effectués de manière régulière car ceux-ci semblent bénéfiques au niveau clinique dans notre cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*