Nouveaux animaux de compagnie

Nouveaux animaux de compagnie (NAC)

 

Les nouveaux animaux de compagnie (plus généralement nommés par l’acronyme NAC) sont des animaux de compagnie appartenant à des espèces autres que celles soumises à la législation sur les carnivores domestiques (chiens, chats et furets). Sont par exemple considérés comme NAC des oiseaux, des rongeurs, des poissons, des reptiles, des amphibiens, des insectes et araignées, voire des cochons, des fennecs ou même des singes détenus par l’homme comme animal d’agrément, dans le but précis d’en faire des animaux de compagnie.
L’expression « nouveaux animaux de compagnie » a été créée en 1984 par un vétérinaire lyonnais, Michel Bellangeon, lors d’une conférence prononcée à l’École nationale vétérinaire de Lyon. Il avait été surpris de voir le nombre de consultations consacrées à ces « N.A.C. », animaux de compagnie autre que Chiens et Chats, reflet de l’engouement du public pour cette nouvelle population animale. Il fondera par la suite, en 1988, le Groupe d’Étude des Nouveaux Animaux de Compagnie (GENAC).

Cette expression pouvait prêter à confusion puisque ce qui était véritablement nouveau, c’était uniquement leur médicalisation et les soins médicaux et chirurgicaux que la profession vétérinaire pouvait leur apporter.
La liste des NAC, est très diversifiée et parfois inattendue. En effet, pour les vétérinaires, cet acronyme peut désigner tous les petits animaux, autres que le chien et le chat, vus en consultation. Elle regroupe un très grand nombre d’espèces très variées qui peuvent être des espèces exotiques et rares, des espèces déjà domestiquées et réaffectées comme animal de compagnie tel les rats ou les lapins, des espèces avec une mauvaise réputation comme les serpents ou les araignées ou des espèces insolites appartenant à des groupes déjà connus comme les chinchillas chez les rongeurs.

Les NAC peuvent être des animaux capturés dans la nature, des individus issus d’élevages spécialisés ou encore des animaux domestiques détournés de leur emploi traditionnellement utilitaire, comme le lapin de clapier élevé à des fins alimentaires ou le rat ou le poisson zèbre de laboratoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*