La malpropreté chez le chat

La malpropreté chez le chat

 

“Mon chat se venge” ; “Il est jaloux” ; “Il fait exprès de faire ses besoins en dehors de sa caisse”. Le motif de malpropreté chez le chat est très courant et régulièrement mal interprété. Il importe dans un premier temps de distinguer malpropreté urinaire et malpropreté fécale. Il faudra dans chacun des deux cas évoquer une éventuelle possibilité pathologique avant de penser aux hypothèses comportementales, afin de trouver les solutions appropriées.

malpropreté chez le chat: Malpropreté urinaire

Comme beaucoup de carnivores, le chat est susceptible de marquer son territoire avec son urine. Il est donc fondamental de distinguer le marquage territorial, qui relève du comportement, du marquage lié à une infection urinaire, qui relève de la pathologie.

Le marquage territorial a les particularités suivantes :
– Il s’opère plutôt sur des surfaces verticales (murs, montants de protes, meubles); il n’y a donc aucune recherche d’enfouissement des besoins
– Il est le plus souvent précédé d’une phase d’exploration olfactive : le chat renifle longuement, parfois avec la bouche semi-ouverte
– La queue est tenue verticalement et souvent agitée de frissons
– Les endroits marqués sont souvent les mêmes
– L’urine est normale

Le marquage lié à une infection a des caractéristiques différentes :
– Il s’opère sur des surfaces horizontales (sol, lits); il y a parfois des mouvements d’enfouissement (avec les draps par exemple)
– Il n’y a aucune exploration préalable
– La queue est tenue horizontalement, l’animal “s’accroupit” légèrement
– L’animal élimine n’importe où, au hasard
– Les urines peuvent être teintées de sang

Si les caractéristiques de la malpropreté sont celles les d’une pathologie, il est très important de consulter rapidement le vétérinaire, surtout avec les chats mâles : le problème peut rapidement se compliquer, et de façon redoutable.

Si par contre on peut être certain d’après ses caractères que le marquage est territorial, on suivre la démarche suivante :
1) castrer les chats mâles si ce n’est pas encore fait : 100% des chats entiers marquent !
2) utiliser en première intention les phéromones (voir le topo sur le site): l’efficacité est excellente et aucune manipulation n’est à faire sur le chat.
3) Si les résultats ne sont pas au rendez-vous après 15 jours de phéromones, un traitement peut être mis en place avec votre véto ; c’est beaucoup plus compliqué que les phéromones !
4) Bien noter que plus tôt on intervient, meilleurs sont les résultats : le marquage territorial est dans 99 % des cas l’expression d’un stress : nouvel arrivant (chat, chien, bébé …), changement dans le territoire (déménagement, nouveaux meubles …), etc. On peut d’ailleurs dans certains cas anticiper en utilisant les phéromones avant l’arrivée du problème (par exemple, appliquer les phéromones dans le nouvel appartement 24 heures avant l’introduction du chat).

malpropreté chez le chat: Malpropreté fécale

Dans le cas où un chat fait ses selles en dehors de la litière, d’abord penser à un problème pathologique : une infection ou un parasitisme peuvent être en cause, il est important d’éliminer ces possibilités en les traitant (voir véto pour les produits).
90% des cas de malpropreté fécale d’origine comportementale relèvent d’un problème avec la litière ! Soit la boîte est inadaptée (attention aux boîtes fermées par un battant qui, en plus de maintenir une odeur étouffante pour le chat, lui tape dans les fesses dès qu’il est rentré ! ), soit elle est mal placée (le chat a lui aussi besoin de tranquillité, placer la caisse dans le couloir très fréquenté n’est pas la bonne solution), soit le gravier ou autre ne convient pas au chat (se méfier des litières parfumées, les chats n’ont pas du tout les mêmes goûts en la matière que nous : préférer les produits sans odeur).
Enfin, les vieux chats (plus de 15 ans) peuvent devenir désorientés et ne plus se souvenir qu’il faut faire les besoins dans la litière : cette pathologie (“dépression d’involution”) est courante et représente un vrai motif de consultation chez votre vétérinaire. Les phéromones peuvent dans certains cas de malpropreté fécale comportementale apporter une amélioration intéressante, et pas seulement chez les vieux chats.

 

http://www.zoopsy.com/

 

La malpropreté chez le chat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*