Tumeur mixte apocrine

Tumeur mixte apocrine

 

tumeur mixte apocrine
Tumeur mixte apocrine: Identification

« glouton »
Chien croisé basset mâle entier de 6 ans

Tumeur mixte apocrine: Motif de consultation

-présente une masse protubérante d’environ 3 cm de diamètre à hauteur du crâne.

Tumeur mixte apocrine: Commémoratif

Glouton a été adopté dans un refuge animal à l’âge de 3 ans.
Il vit dans une maison avec jardin. Ses contacts avec les autres animaux se limitent à 2 chats vivant sous le même toit. Il n’est jamais traité à l’aide d’anti parasitaire externe mais est en ordre de vaccination.

Tumeur mixte apocrine: Anamnèse

Les propriétaires affirment qu’ils ont toujours connu glouton avec cette masse au niveau du crâne. Il leur semble qu’entre le moment où ils ont adopté l’animal et ce jour, la masse a grossi de façon continue.
L’état général de l’animal n’en semble pas affecté, le chien est selon les propriétaires en pleine forme.
Selon les conseils d’un proche, ils consultent aujourd’hui pour ce problème

Tumeur mixte apocrine: Examen clinique général

 Température : 39,0 °c
Poids : 18,5 kg
Muqueuses : roses
L’examen général ne révèle aucune anomalie excepté le problème cutané.

Tumeur mixte apocrine: Examen clinique dermatologique

Examen rapproché :
Protubérance cutanée dure  d’environ 3 centimètres de diamètre, de surface irrégulière, alopécique , érythémateuse, érosive et hémorragique par endroits.
Les limites de cette masse sont aisément perceptibles à la palpation. Au premier abord, les tissus profonds ne semblent pas entrepris.
tumeur mixte apocrine
Vue dorale du crâneprotubérance alopécique de surface
irrégulière.
 tumeur mixte apocrine
Vue raprochée de la région du crânelésion alopécique,
érythémateuse, érosive et hémorragique.

Tumeur mixte apocrine: Synthèse clinique

Dermatose nodulaire localisée alopécique, érythémateuse, érosive et hémorragique à hauteur du crâne

Tumeur mixte apocrine: Examens complémentaires réalisés

 Cytoponction
Dans le but de nous orienté, nous réalisons plusieurs ponctions de cette masse.
Après un étalement en croix du produit de ponction, nous procédons à une coloration
de type May Grunwald-Giemsa. L’ensemble est observé au microscope au fort grossissement (40x).
Ce produit de ponction ne semble pas inflammatoire. La population cellulaire est homogène et dense : l’examen oriente plutôt vers des cellules épithéliales de grande taille  de forme cylindrique. Le cytoplasme est homogène, nous n’observons pas de vacuoles. Les contours cytoplasmiques sont bien définis. Certaines cellules sont en groupes (jointives).
 Histopathologie après exérèse chirurgicale
Conclusions (M.Heimann) :
Tumeur des glandes apocrines de bas grade à différentiation infundibulaire
Commentaires (M.Heimann) :
La tumeur observée est bien différentiée mais d’aspect légèrement infiltrant. Le choix entre un adénome et un carcinome de bas grade semble difficile. Le pronostic est bon.
 tumeur mixte apocrine
Tumeur des glandes apocrines de bas grade à différentiation infundibulaire
 Les élément tubulaires  signent la tumeur des glandes apocrines (cliché : M.Heimann)
tumeur mixte apocrine
Tumeur des glandes apocrines de bas grade à différentiation infundibulaireNous
distinguons parmi les cellules glandulaires, des foyers de différenciation squameuse
(cliché : M.Heimann)
Bilan d’extension
Nous réalisons une radiographie des poumons, afin de vérifier la présence ou non de métastases dans cet organe. Le résultat est ici négatif, les clichés sont normaux.

Tumeur mixte apocrine: Diagnostic

Tumeur des glandes apocrines de bas grade à différentiation infundibulaire

Tumeur mixte apocrine: Traitement 

Exérèse chirurgicale

 Tumeur mixte apocrine: Discussion

Ce cas nous a semblé intéressant dans la mesure où nous sommes en présence d’une composante cellulaire mixte. Nous avons emprunté la dénomination « tumeur mixte des glandes apocrines » par extension à la description retrouvée dans la littérature humaine.
Une question s’impose : ne sommes nous pas plutôt en présence d’une métaplasie squameuse ?
L’exérèse chirurgicale dans ce cas nous semble avoir été curative .En effet,
plus d’un an et demi après nous n’avons pas observé de récidives.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*