Dermatophytose

Dermatophytose

 dermatophytose

Dermatophytose: Identification

« Figaro »
chat persan castré âgé de  6 ans

Dermatophytose: Motifs de consultation

-présence de croûtes sur le ventre et le cou
-prurit important
-perte de poils

Dermatophytose: Commémoratifs

Ses propriétaires l’ont acquis dans un élevage renommé, à l’âge de 3 mois.
Figaro est un chat d’intérieur, qui sort occasionnellement dans un jardin.
Deux autres chats persans vivent dans le même endroit que lui.
Sa nourriture se compose de croquettes vétérinaires de bonne qualité.
Il est traité régulièrement, ainsi que ses compagnons, à l’aide d’anti parasitaires externes .
Tous les chats du foyer sont en ordre de vaccination.

 Dermatophytose: Anamnèse

Passé dermatologique
L’animal a fait il y a 2 ans un épisode de teigne, qui avait été traité à l’époque.
Selon les propriétaires, les autres chats n’ont pas présentés à l’époque d’atteinte clinique.
Affection en cours
Figaro présente des croûtes depuis environ 1 mois. Les lésions sont prurigineuses
depuis 2 semaines .
Le propriétaire signale que les lésions que présentent son animal sont similaires à celles d’il y a 2 ans lors de sa dermatophytose.
Il nous signale  également qu’il est atteint par des lésions érythémateuses de configuration nummulaire au niveau des bras depuis 3 jours (il n’a pas encore consulté de médecins pour ce problème)
 

Dermatophytose: Examen clinique général

Température : 39 °c
Poids : 5,8 kg
Couleur des muqueuses : roses
 

Dermatophytose: Examen clinique dermatologique

Examen rapproché
 Cou, abodmen ventral  :
– lésions  alopéciques , papuleuses , érythémateuses et croûteuses
dermatophytose
Vue rapprochée de l’abdomen ventral– lésion alopécique et
croûteuse .

dermatophytose

Vue rapprochée de l’abdomen ventral après extraction des
croûtes lésion alopécique, érythémateuse et croûteuse .

Dermatophytose: Dermatophytose: Synthèse clinique

Dermatite  papulo-erythémato-croûteuse , alopécique, prurigineuse localisée au niveau du cou et de l’abdomen ventral

Dermatophytose: Examens complémentaires

Recherche manuelle de parasites par peignage
Cet examen ne nous a pas permis de mettre en évidence des puces ou des cheyletielles
Test à la cellophane adhésive
Négatif
Raclages cutanés
Négatifs
Examen en lumière de wood
Nous observons une fluorescence de certains poils dans la zone lésionnelle
dermatophytose
Examen à la lampe de Wood de l’abdomen ventral, vue
rapprochéefluorescence jaune-verdâtre des lésions de
dermatophytie à Microsporum canis
Examen direct
Les poils sont prélevés sous lampe de Wood ( poils fluorescents). Nous employons le chloral lactophénol d’Amman pour l’éclaircissement des poils, ceci permettant une meilleure observation microscopique.
Par cet examen, est révélé un envahissement du poil par des filaments mycéliens.
Cultures fongiques
Dans le but de confirmer notre suspicion, nous réalisons une culture fongique dans un milieu de type sabouraud modifié contenant du rouge phénol, un indicateur de pH (dermafyt test). Le milieu de culture est laissé à température ambiante pendant une période de 2 semaines. Des colonies blanchâtres et duveteuses  ont poussées. Nous réalisons un prélèvement  de la culture par la méthode du drapeau de Roth.

dermatophytose

Culture fongique de Microsporum canis (milieu Sabouraud
modifié)les colonies forment un mycélium d’aspect cotonneux
et d’une couleur blanche
Nous observons au microscope (x100) :
-de nombreuses macroconidies, en quenouille, à paroi épaisse
-de nombreuses microconidies en bâtonnets
Il nous semble observer microssoprum canis.
dermatophytose
Vue microscopique de macroconidies de Microsporum canis
Eléments en forme de fuseau à paroi épaisse,échinulée et
constituée de nombreuses logettes (coloration au violet, x100)
Histopathologie
Nous avions envisagé cet examen dans la mesure ou les examens précédents se seraient révélés négatifs ou dans le cas d’une réponse négative au traitement envisagé.Cet examen n’a pas été réalisé.
 

Dermatophytose: Diagnostic

Dermatophytose
 

Dermatophytose: Traitement

L’objectif du traitement est dans notre cas ,  outre la guérison du patient présenté, de diminuer, ou de prévenir la dissémination de l’infection à des individus réceptifs et de
lutter  contre la contamination de l’environnement. Nous allons dans un premier temps
examiner les deux autres chats vivant dan l’environnement de Figaro. Ces chats ne sont
cliniquement atteints d’aucune lésions. En revanche, sans examens et cultures fongiques préalables, nous ne pouvons exclure l’hypothèse d’un portage asymptomatique.

Dermatophytose: Discussion

 
Ce cas illustre encore une fois l’intérêt majeur d’un suivi régulier et d’une réelle motivation des propriétaire pour traiter des animaux atteints de dermatophytes.
Dans notre cas, les infections à répétitions des propriétaires, pendant le traitement des chats
ont rendu ce traitement plus motivant .
Il souligne  l’importance d’un suivi tout aussi rapproché des autres animaux
du foyer, vivants au côté de l’animal cliniquement atteint. Il nous rappelle également l’importance d’un traitement systématique de l’environnement lors d’atteinte dans un foyer.
Ce cas , enfin, démontre le rôle du vétérinaire dermatologue, dans la prévention des affections
zoonotiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*